Macérât huileux de pâquerettesVous vous souvenez de ma récolte de pâquerettes ? La phase de séchage étant finie, j’ai enfin pu réaliser mon macérât huileux et j’en profite pour vous donner la recette de ce produit de soin très facile à réaliser soi-même.

Le principe d’un macérât huileux est d’extraire les éléments actifs d’une plante en la faisant infuser dans une huile végétale. Les macérâts huileux sont fabriqués depuis l’Antiquité, les plus répandus étant ceux de millepertuis, de calendula, ou encore de carotte. Et bien entendu le monoï, qui est un macérât de fleurs de tiaré dans de l’huile de coprah (coco).

J’adorerai réaliser mon monoï moi-même, mais je doute que mes (maigres) talents de jardinière soient suffisants pour faire pousser des Gardenia Tahitensis dans mon jardin ! En attendant de déménager à Tahiti, je me suis donc limitée à deux plantes un peu plus faciles à trouver sous nos contrées : les pâquerettes et le romarin.

Macérât huileux

Le macérât de pâquerettes (ou macérât de bellis)

Son effet tenseur permet de raffermir la peau et en fait un soin particulièrement adapté au buste. Il favorise la circulation sanguine et tonifie les vaisseaux sanguins.

Le macérât de romarin

Il peut être utilisé contre l’arthrite et les rhumatismes (je suis un peu jeune encore, mais ça intéressera peut être une partie de mon lectorat 😉 ), contre la cellulite et les jambes lourdes (on se sent plus concernée, déjà ?), pour enrayer la chute des cheveux et lutter contre les pellicules… Et pour parfumer votre pizza, bien sûr !

Macérât huileux de romarinhttp://www.themangoleaf.com

Il existe différentes façons de procéder pour réaliser un macérât huileux : à chaud, à froid, avec des plantes fraîches ou sèches, en laissant macérer en plein soleil ou à l’abri de la lumière…

Pour débuter, j’ai préféré respecter quelques principes de base :

  • Utiliser des plantes sèches, pour éviter les problèmes de conservation du mélange dû à la présence d’eau. Attention, les fleurs mettent beaucoup de temps à sécher complètement.
  • Utiliser une huile végétale stable et peu fragile : privilégier des huiles peu sensibles au rancissement, par exemple l’huile d’olive. Pour en savoir plus, consultez le dossier thématique sur le potentiel oxydatif des huiles végétales sur le site d’Aroma Zone.
  • Laisser macérer à l’abri de la lumière : les avis divergent sur ce point, certains choisissent de laisser le macérât en plein soleil, d’autres le couvrent pour le protéger de la lumière en le laissant exposé à la chaleur. Dans le doute, j’ai préféré mettre mes bocaux à l’abri.
  • Laisser mâcérer les plantes au moins 4 semaines

À l’issue des quelques semaines de macération, il faut filtrer le mélange, en pressant bien les plantes. Votre macérât est prêt à être utilisé !

 

8 commentaires

  1. Nini sur 25 juin 2015 à 21 h 55 min

    Absolument génial! Le macérât de romarin doit sentir excellemment bon en plus, n’est-ce pas! Joli article. Nini.



    • Manu sur 27 juin 2015 à 11 h 08 min

      Ouiii, même si c’est une odeur qui évoque plus la cuisine italienne que le produit de beauté pour moi… Mais ça reste très agréable en masque sur les cheveux (de toute façon, ça ne peut pas être pire que l’odeur d’épinard du henné !)



  2. Orianne du Cosmetorium sur 26 juin 2015 à 23 h 36 min

    Coucou ! 🙂
    Merci pour cet article, tu explique vraiment en détails et surtout tu m’a donné envie de faire cette petite expérience de tambouilleuse en herbe et ça j’adore. En plus en ce moment je tente de faire mes teintures mères maisons, et c’est presque le même temps de macération, je peux faire les deux d’une pierre deux coups et de découvrir dans un mois mes petites préparations. Bon ça va être dure d’attendre tous ce temps mais j’ai hâte ! 😉
    Merci encore pour tous tes articles qui sont vraiment bien 😉
    Des bisous et à très vite 😀 !



    • Manu sur 27 juin 2015 à 11 h 11 min

      Merci Orianne ! Des teinture mère maison, tu m’intéresses ! J’ai vu que tu avais parlé des teintures mères dans ton dernier article, tu as prévu de publier un petit DIY sur ton blog ?
      A bientôt !



  3. Marie-Claire Martel sur 27 juin 2015 à 20 h 17 min

    Coucou! 🙂
    Je viens tout juste de découvrir ton blog grâce à Dokuji et ton blog est vraiment splendide. J’adore ton petit univers! Je ne te cache pas que je me suis vite abonnée à ton blog. C’est frais, vivant, et j’adore la manière dont tu écris. 🙂 (et t’es photos sont WAHOU!!!)
    Je te fais des bisous xxx
    Et j’ai hâte de lire tes prochains articles 🙂
    Passe une belle journée ♡ ♡ ♡



    • Manu sur 28 juin 2015 à 9 h 27 min

      Merci Marie-Claire, c’est vraiment adorable ! Ton blog est super mimi 🙂
      À bientôt !
      Manu



  4. Coups de Coeur de Mumu sur 28 juin 2015 à 16 h 28 min

    Coucou Manu !

    Oh super ! J’aime beaucoup ce genre de produit ! Et le faire soi-même, c’est top ! 🙂

    Tu me donnes très envie de m’y mettre !

    Grosses bises et bon week-end ensoleillé !



  5. Milan sur 14 août 2015 à 8 h 08 min

    Votre billet très intéressant, bonne continuation !